Pourquoi l’étang est-il en assec ?

© Yohann BROUILLARD
12 Janvier 2021

L’étang de Ramerupt est laissé en assec depuis novembre 2020 pour une durée d’un an. Nous vous expliquons pourquoi le CEN Champagne-Ardenne perpétue cette pratique ancestrale.

  1. Une nécessité écologique

L’assec est une pratique très ancienne nécessaire à la bonne gestion écologique des étangs. La plupart d’entre eux en Champagne humide sont plats et s’envasent très rapidement. Les assecs hivernaux limitent ainsi la quantité de vase et donc l’apport d’éléments nutritifs dans les eaux, qui favoriserait la prolifération de certaines plantes et algues. Les assecs estivaux quant à eux permettent la minéralisation des vases, c’est-à-dire leur transformation en « terre ».

  1. Des travaux indispensables

Une fois les vases minéralisées, des travaux de curage et de restauration des ouvrages seront réalisés à la fin de l’été (curage d’une partie de l’étang, renforcement de certains ouvrages hydrauliques et de la digue).

  1. Des suivis nouveaux

L’assec facilitant les observations d’orthoptères, un recensement des espèces inféodées aux milieux humides, comme le criquet ensanglanté ou le conocéphale des roseaux, sera réalisé. La flore d’assec, assez particulière, sera également étudiée. Les oiseaux d’eau seront peu présents cette année, mais les suivis se poursuivront sur la réserve naturelle.

A lire également

  • Fabrice CROSET

    Les oiseaux d’eau nicheurs sur la Réserve en 2022

    Le 12/09/2022

    2022 a été une année intéressante pour les oiseaux d’eau nicheurs sur la Réserve Naturelle Régionale de l’Etang de Ramerupt.

    9 espèces d’oiseaux d’eau ont niché sur le site :

  • @ Julien Pellé

    Les libellules et demoiselles de la Réserve

    Le 26/08/2022

    Les libellules et demoiselles, appartenant à l’ordre des odonates, sont régulièrement suivies par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Champagne-Ardenne sur un bon nombre de sites, dont la Réserve Naturelle Régionale de l’Etang de Ramerupt.

    Cette année sur la Réserve, ce ne sont pas moins de 28 espèces qui ont été observées sur l’étang et aux abords des zones humides à proximité, amenant à 37 odonates recensés sur le site par le CENCA.